Comment gérer l´entrée en 6e avec CONNECT 6e ? Comment utiliser le prologue ?

Il est rare maintenant que des élèves de 6e n´aient jamais été initiés à une langue étrangère à l´école élémentaire. Cependant, les niveaux d´acquisition et de compétences se révèlent souvent très hétérogènes. En début d´année, il s´agit à la fois de réactiver des connaissances et de rassurer les élèves, y compris ceux qui auraient débuté une autre LV à l´école primaire. Ces derniers auront de toutes façons développé des compétences transférables. Deux écueils sont à éviter : repartir de zéro, ce qui aurait pour effet de démotiver beaucoup d´élèves ou négliger les réactivations sous prétexte que «cela a été fait dans le primaire». Connect 6ème permet de gérer les premières semaines de façon souple et raisonnée. Le prologue est conçu comme une « réserve d´activités » indépendantes les unes des autres, à travailler selon les besoins des élèves. Ces activités ne visent d´ailleurs pas une préparation à une tâche précise. Nous recommandons de travailler le Prologue et unit 1 en parallèle et en complémentarité. Voici en 5 étapes un exemple de ce qu´il est possible de faire.
1/ Après la prise de contact et les présentations mutuelles, on pourra faire l´activité du prologue page 10 (How good is your Memory). Cette activité peut déboucher sur une réflexion au sujet des mots anglais utilisés en français et sur les mots transparents ainsi que sur l´accentuation et le rythme propres à l´anglais. La fiche de présentation traditionnelle pourra être donnée à compléter à la maison
2/ On pourra travailler sur la date grâce aux activités prévues dans le prologue (page 12 et page 12 et 8 du workbook).
3/ On commencera l´unité 1 (unit 1 Lesson 1 /on your marks) avec les activités s´appuyant sur la page d´ouverture p 14 et 15. Pourquoi ne pas intégrer à cela les nombres de 11 à 12 (manuel page 11) ?
4/ On continuera le travail sur l´unité 1 leçon 1 (on your marks) avec le « get ready » et le « guess what » et on en profitera pour rebrasser les couleurs.
5/ On travaillera la compréhension orale de l´unité 1 leçon 1 avec le « listen and try to understand L´alphabet sera travaillé avec les élèves qui épèleront leurs noms lors du Practise your grammar page 17 du manuel. Le « classroom English » et la météo seront introduits progressivement chaque jour (p 12 et 13).


Quelle programmation adopter en 6e avec Connect?

Pour une classe de 6ème à 4 heures par semaine, il y a environ 130 voire 135 heures de cours. Il y aura environ 50 séances jusqu´aux vacances de Noël.
  • Aux vacances de Toussaint, il faudrait avoir terminé le « prologue » et l´unité 1.
  • Aux vacances de Noël , il conviendrait d´avoir bien entamé l´unité 3 .
  • Il est souhaitable d´avoir terminé les unités 4 et 5 avant les vacances de Pâques.
  • On choisira de mettre en oeuvre soit l´Unité 6 soit l´Unité 7 pour terminer l´année.
Pour voir d´autres progressions notamment par activité langagière dominante, reportez vous à la page 11 du fichier pédagogique.


Quelles sont les particularités du site élève de Connect 6ème ?

Le site élève de Connect 6e se présente différemment de celui développé pour le palier 2 (4e et 3e). Il prend appui sur les espaces des pages BD du manuel. L´élève peut à la fois lire et écouter chaque épisode sonorisé de la BD. Le site est aussi inspiré par l´univers des jeux vidéo. En effet les élèves doivent relever un défi, celui de remporter un indice qui leur permettra de résoudre l´énigme de la BD. Au fur et à mesure des réussites dans la réalisation des activités, une jauge en forme de W se remplit.
En plus des pistes du Cd élève (MP3) , il retrouvera les enregistrements correspondant aux activités d´ « English is music ». Plus de 60 activités ludiques, interactives rebrassant les éléments lexicaux, grammaticaux, phonologiques et culturels de chaque unité permettront au professeur de diversifier et de différencier les approches. Pour ne pas décourager les élèves, les activités sont proposées en deux temps, avec une aide supplémentaire lors de la deuxième tentative. De plus des planches lexicales sonorisées récapitulant le lexique de chaque unité sont mises à la disposition des élèves. Enfin, l´élève peut élaborer ses fiches lexicales personnalisées et les télécharger sur son ordinateur ou dans on espace numérique.
Il convient d´accompagner les élèves dans leurs premiers pas sur le site pour leur indiquer toute la richesse des ressources à leur disposition. Le professeur pourra en utiliser les ressources soit en entraînement, soit en renforcement des connaissances, soit pour des révisions avant une évaluation.


Quels contenus trouve-t-on dans le manuel numérique de Connect 6e ?

Tout d´abord, il faut distinguer la version « simple » du manuel numérique, offert aux utilisateurs et celle « enrichie » qui inclut de nombreux supports complémentaires pour varier au maximum les approches. Cette version enrichie est composée :
- Du manuel (avec le système de zoom sur les images importantes et la palette graphique)
- Du workbook complet, non corrigé (accès à son intégralité via les « ressources » ou « page à page » car chaque logo en actif
- Du fichier pédagogique
- Des photofiches
- Des flashcards
- Des enregistrements des 3 CD classe
- Des vidéos des pages « discover »
- Des planches lexicales (logo à coté du titre « play with words »
- Des activités du site unité par unité (accès par le logo en haut de la page BD)
- De l´évaluation orale supplémentaire (accès par le logo en haut de la page BD, vous trouverez son exploitation dans le fichier pédagogique)


Comment utiliser les activités du site élève en complémentarité du manuel de 4e et 3e ?

Tout d´abord rappelons en quoi consiste «les sites» élève. En 4e et en 3e, les sites proposent : - des parcours pour aider l´élève à découvrir par lui même les lieux évoqués dans les différentes unités.
- des activités de compréhension.
- les pistes du Cd élève téléchargeables au format MP3
- les liens internet des sites mentionnés dans le manuel
Ces sites centrés sur la découverte culturelle valorisent un travail ludique , interactif et en autonomie. Ils comprennent deux parties distinctes : - 5 visites guidées pour chaque zone géographique, incluant des liens audio, vidéo, textuels ou iconographiques. L´élève peut ainsi en savoir davantage sur l´histoire, la géographie, la faune, la flore, l´actualité sportive et musicale de chaque zone.
Le professeur, tout comme l´élève dispose donc aussi d´une réserve de documents complémentaires, qu´il peut choisir d´utiliser en classe, avec un TBI , si cela est possible ou en salle multimédia.
- Une exploitation de ces visites par des activités ludiques (QCM / jeux / mots croisés/ etc.) portant sur le lexique, la grammaire, la phonologie, et les éléments culturels abordés dans le manuel. Ces activités sont donc toutes contextualisées.

Le professeur donnera ces activités au moment opportun dans le déroulement du cours. Par exemple, après l´étude de la page d´ouverture de l´unité 2 de 4e, le « get ready » de la leçon1 , il est conseillé de demander aux élèves de faire les activités interactives de travail sur la carte de Londres prévues sur le site . De même, lors de l´étude de l´unité 4 de 3e, les activités grammaticales portant sur l´expression du souhait pourront être données en complément ou en remplacement des exercices du manuel. La tâche finale étant un poème, ces exercices du site étant sur forme de poème fourniront un modèle supplémentaire aux élèves. Bien entendu, les activités du site élève peuvent aussi aider l´élève dans ses révisions avant une évaluation ou lors des séances d´aide au travail personnalisé. Nous recommandons toutefois de procéder à une démonstration en classe de l´utilisation du site, si une connexion internet y est installée ou de mettre à la disposition élèves des « tutoriels » avec des captures d´écran, et d´utiliser aussi les possibilités offertes par les sites des établissements ou les ENT.


CONNECT 3e, année 2 - palier 2 : quoi de neuf ?

CONNECT 3e est riche en nouveautés. Outre les nouvelles destinations qui permettront aux élèves de poursuivre leur découverte du monde anglo-saxon, vous y trouverez :

  • des évaluations supplémentaires dans le fichier pédagogique,
  • des aides pour l´évaluation de la tâche pour l´évaluation sommative,
  • des pistes pour la validation du DNB (diplôme national du brevet),
  • des vidéos intégrées aux leçons 3 de quatre unités,
  • une nouvelle rubrique « Reading Corner »,
  • deux doubles pages évaluation « du niveau A2 vers le niveau B1 : les clés de la réussite ».

Pistes pour la validation du DNB

Pour vous aider dans la validation du DNB, nous détaillons clairement dans le fichier pédagogique, pour chacune de nos évaluations, les niveaux A2 et B1 (critères, nombre de points…).

Par ailleurs, les doubles pages « du niveau A2 vers le niveau B1 : les clés de la réussite » consacrées à ces deux niveaux vous seront utiles pour expliquer à vos élèves ce que vous attendez d´eux pour qu´ils puissent obtenir la validation du niveau A2 indispensable à l´obtention du brevet. Dans le fichier pédagogique, nous vous donnons également des pistes à cet effet chaque fois que possible.

Evaluations supplémentaires

Cette année, nous vous proposons deux évaluations pour l´écrit (une pour la compréhension et une autre pour la production), en plus d´une compréhension orale supplémentaire par unité.

Ces documents sont toujours en lien avec les thèmes traités dans l´unité correspondante et sont suivis d´une grille d´évaluation qui vous aidera à déterminer si l´élève se trouve au niveau A2 ou au niveau B1.

Ces documents facilitent donc la préparation de vos évaluations et vous seront utiles pour la validation du DNB. En effet, pour déterminer de manière fiable le niveau atteint par un élève, il est nécessaire de l´évaluer régulièrement à partir de supports différents.

Aides pour l'évaluation de la tache pour l'évaluation sommative

L´évaluation de la tâche est indissociable de l´approche actionnelle mais nous savons que ce n´est pas toujours chose aisée ! Dans le fichier pédagogique, pour chaque action proposée dans chacune des leçons, vous trouverez une proposition d´évaluation possible de la tâche sous forme de grille critèriée et détaillée sur 20, 30 ou 40 points qui facilitera l´évaluation sommative de la tâche demandée à l´élève.

Cette évaluation prend en compte à la fois la manière de réaliser la tâche et la qualité linguistique de la prestation de l´élève.

Les vidéos

Cette année, des extraits vidéos sont exploités dans les lesson 3 de 4 unités.

Comme vous le savez, la vidéo permet d´atteindre de façon vivante et concrète le double objectif d´apprentissage de la langue et de l´approche culturelle des pays dont on étudie la langue. La compréhension orale est facilitée de façon naturelle par le support visuel. La vidéo permet de se familiariser avec des accents différents. Elle introduit dans la classe un puissant facteur de motivation ainsi qu´une plus grande variété dans les approches proposées.

Cette année, nous allons plus loin dans cette direction. En effet, il nous paraissait intéressant pour l´année 2 du palier 2 d´aider les élèves à développer des stratégies de compréhension pour ce type de document en exploitant quatre vidéos directement dans le manuel :

  • UNIT 1 : vidéo tirée d´une scène du Western « Cheyenne Autumn » de John Ford. Le passage retenu permettra notamment aux élèves de réfléchir à l´atmosphère du film, à la situation des Indiens et à leur état d´esprit.
  • UNIT 2 : vidéo tirée du film « the Devil wears Prada » présentant un entretien d´embauche dans une grande maison de couture, ce qui permet aux élèves d´intégrer le lexique correspondant et les amène à envisager des situations similaires de la vie courante tout en les sensibilisant au monde du travail.
  • UNIT 5 : extrait de journal télévisé consacré à la naissance d´un bébé beluga dans l´aquarium de Vancouver. Le reportage est l´occasion pour les élèves de découvrir l´univers d´un journal TV anglo-saxon tout en les sensibilisant à la préservation des espèces menacées.
  • UNIT 7 : extrait montrant différents moments du film historique « Braveheart ». Cet extrait permettra aux élèves de se faire une idée sur l´histoire des relations entre l´Ecosse et l´Angleterre tout en les initiant à l´analyse filmique.

Reading corner

Cette nouvelle double-page - présente dans chaque unité - a pour objectifs de compléter la découverte culturelle développée dans la rubrique « Discover » et d´initier l´élève à différents types d´écriture.

Les documents présents sur ces deux pages sont parfois volontairement plus complexes. C´est pourquoi le bandeau situé en haut de la page sensibilise l´élève à l´évolution de son niveau de A2 vers B1.

La page de gauche présente des documents factuels très variés qui permettront aux élèves de compléter leurs connaissances (l´histoire indienne, évoquée par un tableau de Frederic Remington, la révolution industrielle, l´histoire et les caractéristiques géographiques de la Louisiane, la population et l´histoire de la Nouvelle Zélande, l´immigration et la diaspora Jamaïcaine, la spécificité de l´architecture New yorkaise…).

La page de droite vous propose différents types de textes et vous permettra de familiriser les élèves avec différents styles d´écriture.

Vous trouverez des extraits de romans tels que « City of Glass » (Paul Auster), « The Adventures of Huckleberry Finn » ( Mark Twain), « Small Island » (Angela Levy), des récits tirés de « The Toughest Indian in the World » (Sherman Alexie) et de « Never cry Wolf » (Farley Mowat) et une histoire de fantômes, des poèmes sur Manchester et Liverpool (Carol Houlston , Mike Garry, Roger McGough) et un conte traditionnel Maori.

Des exploitations de ces textes sont proposées dans le manuel et le workbook.

Du niveau A2 vers le niveau B1 : Les clés de la réussite

Il nous semblait important d´expliquer de manière simple aux élèves à quoi correspondent effectivement les niveaux A2 et B1 et de leur apporter des informations sur la validation du niveau A2 pour le DNB (diplôme national du brevet).

Des exemples de tâches possibles et de types de supports sur lesquels ils s´entraîneront leur sont données tant pour la compréhension et la production orales que pour la compréhension et la production écrites.

Un support d´évaluation leur est également fourni pour chacune des activités afin de les entraîner à l´évaluation des niveaux A2 et B1.

Enfin, des critères d´évaluation simples, clairs et détaillés leur sont communiqués sous forme de grille pour les aider à comprendre de quelle manière leur professeur déterminera le niveau qu´ils auront effectivement atteint.

Quelle place donner à la vidéo dans une séquence ?

La vidéo a une place à part entière dans une séquence pédagogique, c´est pourquoi , en plus des documents complémentaires du DVD (interviews, reportages…), nous avons fait de 4 extraits vidéo le support et le document phare de 4 leçons de Connect 3ème.

La vidéo est sans doute ce qui touche le plus au vécu des élèves. La combinaison de l´image et du son présente la langue de manière plus complète et plus réaliste. L´identification se fait de manière plus efficace. Tous les aspects non verbaux de la communication (gestes, expressions, attitudes, postures, vêtements, environnement etc.) qui selon le psychologue Américain Robert Merabian constituent 80% de la communication sont tout aussi importants et porteurs de message que les mots eux mêmes. C´est pourquoi les 4 extraits choisis vont du film - historique ou purement fictif et contemporain - au reportage télévisuel (cf. liste des extraits dans la questions « 1. Quelles sont les nouveautés de l´année 2 (palier 2) de Connect ? ». Par ailleurs, ne négligeons pas la part de tout document vidéo dans la construction de la compétence socio- linguistique telle qu´elle est définie dans le Cadre Européen de Référence pour les langues. La découverte des éléments culturels de tous ordres, l´analyse des comportements au quotidien, la comparaison avec nos propres schémas culturels, sont autant de facettes offertes par l´étude du support vidéo. En plus de la compétence linguistique, la compétence pragmatique est également mise en œuvre puisque grâce au support filmique, l´élève découvrira comment s´organisent un récit, un reportage. Il sera plus à même de découvrir la relation qui existe entre la mise en scène, le choix des plans et le message qu´ils transmettent.

Enfin les extraits vidéo choisis constituent des supports modélisants qui aideront les élèves à réaliser les actions et projets proposés par la méthode. Ils pourront ainsi mieux associer le geste à la parole pour les tâches de production orale, développer l´expressivité et le langage du corps.

On pourrait bien entendu se demander si il n´est pas trop ambitieux d´utiliser des vidéos authentiques en collège… Comme nous l´avons dit plus haut, le support vidéo contient de nombreux éléments non -verbaux. Ceux-ci, encore plus que les aides visuelles fixes, aident à mieux comprendre et constituent donc une aide supplémentaire pour les élèves en difficulté. Les mimiques, les expressions, les gestes, les attitudes, les actions sont souvent directement compréhensibles. Les paysages, le décor, les prises de vue sont porteurs de sens tout autant que les paroles et n´oublions pas la musique qui suggère et accompagne une atmosphère. Tous ces éléments sont pris en compte dans les démarches que nous proposons.

Ajoutons que tout support authentique peut être proposé à condition que les différentes activités demandées aux élèves avant, pendant et après le passage de l´extrait vidéo soient à la fois progressives et à leur portée. Le décryptage et la compréhension de la bande son (commentaire ou dialogue) ne doit pas être le seul objectif. Laisser des zones d´ombre est tout à fait acceptable.

Que dit le Cadre européen à ce sujet ? Si on se réfère à la grille intitulée « comprendre des émissions de télévision et des films » la distinction entre le niveau A2 et le niveau B1 est explicite.

  • Au niveau A2, « identifier l´élément principal de nouvelles télévisées sur un événement, un accident, etc., si le commentaire est accompagné d´un support visuels. »
  • Pour le niveau B1, l´aide apportée par l´image et l´action est toujours de mise même si le degré de compréhension des programmes télévisés et des films est plus élevé :
  • « Suivre de nombreux films dans lesquels l´histoire repose largement sur l´action et l´image et où la langue est claire et directe. »
  • « Comprendre les points principaux des programmes télévisés sur des sujets familiers si la langue est assez clairement articulée. »

Les activités mises en place dans Connect 3ème au sujet des extraits vidéos choisis entraîneront les élèves à cela tout en les préparant à l´expression orale pour émettre des hypothèses avant et pendant le visionnage et pour décrire et/ ou commenter ce qu´ils regardent ou ont regardé.

La tâche peut-elle constituer l'évaluation sommative ?

La tâche peut faire partie de l'évaluation sommative mais ne peut à elle seule la constituer. En effet, l'évaluation sommative fait le bilan de la séquence. Elle permet de tester les élèves dans diverses activités langagières de réception et de production, or la tâche est obligatoirement une évaluation de la production. La tâche tout en étant une activité de production peut tester soit la production orale, soit la production écrite, soit les deux.

Si la tâche évalue la production écrite, n'est-il pas inutile de tester à nouveau la production écrite en évaluation sommative ? Cela peut sembler faire double emploi... Cependant, certaines tâches peuvent être le résultat d'un travail en binômes, voire collectif. Il sera donc important d'évaluer l'élève individuellement. Il nous paraît tout de même important d´évaluer la tâche car cette évaluation de la tâche permet aussi de tester les capacités extra-linguistiques de l'élève: sa capacité à s'insérer et travailler en groupe, sa capacité à utiliser l'outil informatique, sa capacité à mettre en valeur des documents(présentation, mise en page, illustration). Pour une tâche orale, on peut tester la prise de parole sans se limiter à la restitution de la trace écrite, on peut également évaluer la capacité de l'élève à interagir, à être bon acteur; il s'agit de voire sa capacité à utiliser l'anglais comme outil de communication. Pour conclure nous dirions que l'évaluation de la tâche et l'évaluation sommative ne se substituent pas l'une à l'autre mais se complètent.

Quelle est la place de la grammaire dans CONNECT ?

En dehors de toute situation d´apprentissage en immersion, l´apprentissage de la grammaire est indispensable. Néanmoins, nous sommes convaincus que cet apprentissage de la grammaire doit être étroitement lié à des situations de communication pour deux raisons :

  • Tout d´abord, parce que ce n´est qu´en situation contextualisée que le lien forme-sens devient apparent,
  • et ensuite, pour favoriser l´assimilation, car l´association d´une règle grammaticale à une situation concrète d´emploi facilite la mémorisation. De la même manière, associer les faits de langue aux activités langagières de réception et de production renforce l´assimilation.

Dans 'Connect' les points grammaticaux travaillés dans chaque leçon sont déterminés par les besoins langagiers nécessaires pour réaliser l´action en fin de leçon. Ils sont présents dans les supports de compréhension (ou éventuellement, dans l´exploitation de ceux-ci) sans pour autant dénaturer le côté authentique du texte écrit ou oral. De ce fait, c´est surtout le travail en classe de reconstruction du sens qui va permettre la manipulation du fait de langue ciblé. En fin d´heure, l´enseignant pourra mener une réflexion sur ce fait de langue ou bien proposer l´activité 'Think about Grammar' dans le workbook pour la faire à la maison.

En plus de ce travail, Connect propose pour chaque unité :Les activités de 'Practise your Grammar' sur la page de droite de chaque leçon qui permettent une manipulation en contexte, à l´oral, à l´écrit et bien souvent en interaction. Le workbook propose une prolongation de ces activités.

  • la rubrique 'Focus on Grammar' dans le manuel qui propose des explications simples des faits de langue vus dans les leçons et des exercices.
  • le workbook et le site internet pour l´élève offre eux aussi d´autres exercices de fixation.

C´est en réalisant l´action que l´assimilation des points grammaticaux est consolidée : en associant grammaire et situation de communication, le fait de langue est mémorisé à la fois en lien avec le contexte et en lien avec l´activité réalisée. C´est en établissant ces différents liens, en les multipliant que l´on favorise une mémorisation à long terme, alors que les exercices structuraux favorisent la fixation à court terme. Voici pourquoi Connect s´inscrit dans cette démarche.


Quelle est la place de la phonologie dans Connect ?

Comment apprendre l'anglais sans prendre en compte la phonologie ? On sait qu'un accent mal placé peut entraver la compréhension d'un mot ou d'une phrase. Une erreur sur un phonème peut être bien plus gênante qu'une « faute de grammaire » mineure.

C'est pourquoi nous proposons de nombreuses activités et exercices portant sur la phonologie. Le travail sur le lexique (rubrique Build up your vocabulary) est systématiquement accompagné d'un travail sur la prononciation des termes nouveaux. Dans les mises en place de compréhension orale, on attire l'attention des élèves sur les mots accentués porteurs de sens, car la phonologie est aussi importante en production qu'en réception.

C'est aussi pourquoi on trouve des Pronunciation Toolbox dans les pages de droite qui servent à donner aux élèves les outils pour accomplir la tâche.

Ce travail est accompagné dans le workbook par des activités exclusivement réservé à la phonologie : English is music!

Enfin la rubrique Play with sounds permet de façon ludique de travailler sur des phénomènes phonologiques particuliers.

Comment sont mises en place les stratégies (méthodologie) dans le manuel et le workbook de Connect ?

La méthode Connect insiste sur la notion de construction de compétences, c'est-à-dire d'entraînement. Il s'agit de donner à l'élève des méthodes transférables à des supports du même type. Par exemple, repérer les mots transparents lui permet de prendre confiance et de commencer à faire du sens. Repérer des marqueurs de temps, ou des lieux, des personnages, lui permet là encore de faire du sens.

Pour la compréhension de documents audio, outre les mots accentués, l'élève doit pouvoir tirer des conclusions de l'environnement sonore du document (bruit, ton de la voix ...)

Nous souhaitons donc qu'il acquière des réflexes qui le rendront de plus en plus autonome.

Les Helpbox sont des aides méthodologiques relayées dans le workbook par des activités qui détaillent un peu plus cette démarche d'entraînement.

Le but est, bien entendu, d'inciter l'élève à transférer ces stratégies sur d'autres documents du même type.

Comment entraîne-t-on l'élève aux compétences lexicales et grammaticales ?

Connect a choisi une entrée culturelle et actionnelle. Cela ne veut pas dire que grammaire et vocabulaire sont négligés. Mais, ils sont au service de la tâche. Il s'agit de se demander de quel outil linguistique (cela englobe aussi la phonologie) l'élève a besoin. Cela lui permet de mieux fixer ces apprentissages car ils seront immédiatement réinvestis dans l'accomplissement de la tâche. Et tout ceci sera fait en contexte.

Comme pour la phonologie (Play with sounds), le travail sur le lexique est repris de façon plus ludique dans la rubrique Play with words de la page Focus on language.

Focus on language expose les règles d'utilisation des faits de langue et propose des exercices d'application, mais toujours en contexte.

Comment est conçu l'approche grammaticale de Connect (complémentarité PRL / approche prescriptive) ?

Il est préférable d'avoir une approche inductive de la grammaire en amenant les élèves à formuler leur propre règle à partir de l'observation de modèles en réception et de manipulations contextualisées.

Cela veut dire que dans sa classe, chaque enseignant incitera les élèves à formuler la règle pour un fait de langue, par exemple, au moment de l'observation de la trace écrite construite à partir des énoncés formulés par les élèves sur les supports de compréhension.

Néanmoins, nous nous efforçons de vous guider et de vous proposer des aides ponctuelles. D'abord, sous la forme d'activités de réflexion sur la langue, la rubrique Think about Grammar dans le workbook prolonge des activités de compréhension écrite ou orale. Ensuite, des exercices de fixation précédés par une explication prescriptive servent de rappel dans les pages Focus on Language du manuel. Le précis grammatical à la fin du livre facilite l'accès aux règles des points de grammaire déjà travaillés mais partiellement oubliés. Vous pouvez utiliser Think about Grammar tel quel (par exemple, comme exercice à la maison si vous n'avez pas eu le temps de mener la réflexion en classe), ou mieux encore, vous en inspirer pour adapter l'approche aux productions faites par les élèves pendant le cours. Les exercices de Focus on Language tout en visant la fixation sont contextualisés afin d'encourager les élèves à faire le lien forme-sens. Nous préconisons un travail à la maison sur ces exercices afin d'optimiser le temps de parole en classe.

Quels sont les contenus des deux sites pour l'enseignant et les élèves ?

Sur le site de l'enseignant, vous trouverez tous les téléchargements de compléments à la collection:

  • Le fichier pédagogique (introduction, mode d'emploi et l'unité 2 dans un premier temps, intégralité fin juin)
  • Les 19 photofiches utilisées lors d'activités d'entraînement ou des actions et projets en fin de leçon ou d'unité
  • Des évaluations supplémentaires pour l'oral
  • Les MP3 du CD élève (disponibles également sur les sites enseignant et élève)
  • Les archives des newsletters (nos newletters trimestrielles vous annonçant les nouveautés, des idées d'exploitation, des prolongements d'activités)
  • Des vidéos explicitant la démarche de Connect

Nous vous proposons également :
  • des liens vers les articles de la presse anglo-saxonne
  • des conseils de mise en oeuvre
  • des logiciels utiles à télécharger pour le traitement de texte, la lecture, capture et transformation du son et de la vidéo...
  • notre rubrique 'Frequently Asked Questions' - n'hésitez pas à nous adresser vos questions et les auteurs vous y répondront

Sur le site élève, chaque élève trouvera
  • Des parcours de civilisation téléchargeables : ce sont des parcours "plaisirs" hauts en couleurs et interactifs pour aller plus loin dans l'exploration des villes et régions du manuel. L'élève y trouvera des photographies, de l'audio, des cartes ainsi que des liens à des sites internet particulièrement adaptés aux jeunes apprenants.
  • 50 exercices de grammaire, lexique et de découverte du monde anglo-saxon. Classés par unité, ces exercices permettent une approche plus ludique favorisant l'acquisition des élèves. Vous y en trouverez pour tout type d'élève. Certains exercices font réactiver les acquis du manuel, d'autres incitent les élèves à aller encore plus loin.
  • le podcast élève de CONNECT : il correspond au CD élève livré avec le manuel, et garantit l'accès aux supports audio pour tout le monde. Il est téléchargeable sur ordinateur, lecteur MP3 et même sur de nombreux téléphones portables.

Vos élèves seront ainsi toujours connectés avec CONNECT!

Nous regrettons qu'il n'y ait pas de transparents pour la méthode : peut-être est ce en projet ?

Nous n´avons pas souhaité proposer de transparents car l´accès à la bibliothèque d´images libres de droit de Connect sur le site : http://www.flickr.com/photos/25446405@N04/ vous permet de télécharger les images utilisées dans le manuel à votre gré, afin d´en faire des transparents, si vous le souhaitez, ou bien de les utiliser en vidéo projection. De même, les parcours de la carte interactive du site élève ( http://www.connect.hachette-education.com) reprennent l´ensemble des documents iconographiques du manuel et sont intégralement téléchargeables. De plus en plus de salles de classe disposent d´un ordinateur avec vidéoprojecteur, et le tableau interactif fera certainement partie des outils pédagogiques de base dans un avenir relativement proche. Quel que soit votre niveau d´équipement actuel, la mise à disposition de la bibliothèque d´images vous permet de proposer une exploitation sur grand écran dans votre classe. - Les "Actions" sont riches et mobilisent plusieurs d´activités langagières.

Comment ne pas « faire baisser les bras » aux élèves les plus faibles ?

En général, les élèves "les plus faibles" sont ceux qui ont des difficultés pour mémoriser le lexique et la grammaire ou qui manquent de motivation. Les « Actions » leur permettent de pratiquer la langue, d´une façon motivante, sans une focalisation excessive sur les savoirs. Nous avons constaté que la plupart des élèves en difficulté se motive au moment des "Actions". Ils y prennent plaisir et gagnent en confiance. Il ne nous semble pas du tout exclu dans une classe hétérogène de proposer des versions différentes d´une même action pour prendre en compte les différents niveaux. Pour "alléger" une "Action" proposée dans Connect, vous pouvez, par exemple, réduire la quantité (nombre d´éléments demandés, longueur de la production, etc.) et augmenter le guidage (fournir des éléments pré-remplis dans la grille d´aide du workbook). Évidemment, il ne s´agit pas de supprimer tout effort des élèves : il convient de prévoir une progression sur le trimestre pour adapter les actions à un niveau qui évolue et inciter les élèves à développer leur autonomie.

Les scripts de Connect me semblent parfois un peu longs. Avez-vous des conseils à nous donner pour mieux les exploiter ?

N´oublions pas que les enregistrements de Connect ne sont pas prévus comme des supports pédagogiques que les élèves doivent comprendre dans leur intégralité. Au contraire, il s´agit de développer les stratégies de compréhension par rapport à des situations authentiques. L´élève sera toujours confronté à des obstacles en compréhension. Notre objectif est d´aider les élèves à développer des stratégies pour compenser ces obstacles afin qu´ils soient mieux armés pour plus tard. Comme pour toute activité pédagogique, il est important de ne pas lasser les élèves et nous déconseillons de passer plus de deux séances sur le même support. Ainsi, lorsque la classe commence à peiner, on peut soit accélérer le rythme en guidant davantage le repérage, soit proposer des activités adaptées à chaque niveau :

  • pour les élèves plus forts, un repérage classique (celui du manuel),
  • pour les élèves moyens, un repérage des formes faibles (en leur donnant le script sans les mots grammaticaux pour le passage en question)
  • pour les élèves plus faibles, un repérage de mots accentués (script sans les mots clés), soit abréger l´exploitation en veillant à ce que l´idée finale du document (ou du passage) soit comprise.


Le travail à partir du script à trous n´est pas à systématiser - on n´apprend pas à comprendre l´oral en lisant le script uniquement.

------------------------------------------------------------------------
powered by weeng 2.0 copyright hachette éducation